Le Dernier des Mohicans (The Last of the Mohicans) de Michael Mann (1992)

dernier

Les débuts de Michael Mann au cinéma ont été quelque peu laborieux. Malgré la qualité de ses films, le cinéaste reste sur deux cinglants échecs commerciaux (La Forteresse Noire et Le Sixième sens). Michael Mann, avat commencé à tourné pour la télévision et après Le Sixième sens (86), il se tourne à nouveau vers ce format là et tourne notamment L.A Taketown (89), téléfilm que Mann retravaillera quelques années plus tard pour le cinéma… Mais avant, Michael Mann se voit offrir une nouvelle chance. En 1992, le réalisateur s’attaque à l’adaptation d’un classique de la littérature américaine, Le Dernier des Mohicans de James Fenimore Cooper. Parce qu’il est remarquable à tous points de vues, parce que le succès public est cette fois au rendez-vous, ce film va donner enfin un élan à la carrière de Michael Mann.

vlcsnap1774351he8

L’histoire commence en plein coeur de la Guerre de Sept ans sur le front nord-américain. Français et Anglais se livent batailles pour l’affirmation de leurs puissance colonial. C’est dans ce contexte là que l’officier anglais Duncan Heyward doit escorter deux soeurs près de leur père, le Colonel Munro, jusqu’au Fort William Henry. Le convoi tombe dans une embuscade tendue par celui qui pourtant les guide, le guerrier indien Magua de la tribu Huron. Les anglais sont sauvés grâce a un groupe de Mohawk, ennemis des Hurons. Les trois Mohawks, dont Nathaniel (Daniel Day Lewis), le fils blanc élévé par les Mohawks, vont accompagnés les deux soeurs pour mieux les protéger..

Le Dernier des Mohicans est d’abord un sublime film épique, porté par un souffle extraordinaire, à la fois spectaculaire et poignant. Le récit dissimule des rivalités complexes, montre comment les peuples indigènes de l’Amérique ont été exploités par les colonialistes. L’esprit est peut-être au romantisme, d’ou cette vision caricaturale du Français lâche qui préfère fuire la guerre et le Britannique courageux qui ne craint pas la mort. Mais cet aspect là est bien entendu secondaire. Le film se construit autour du personnage de Nathaniel, un héros particulier, élevé par les Mohawks mais qui connait assez bien la culture et les mentalité occidentale pour être un relais particulier entre chaque camp. Une relation se tisse entre lui et Cora Munro, la fille aînée du Colonel, admirative de se beau jeune homme volontaire, fier et qui ne recule devant rien. Une classique rivalité amoureuse se met alors en place, Cora étant convoité par l’officier anglais chargé de l’escorter, lequel procédera d’ailleurs à une demande en mariage.

sisters

La rivalité amoureuse nourrit évidemment l’intrigue, lui confère toute sa puissance épique mais l’histoire est aussi enrichie de cette rivalité entre Hurons et Mohawks. Magua est un guerrier sanguinaire assoiffé de pouvoir et de vengeance. Là encore, la confrontation avec les Mohawks humanistes est caricaturale mais là n’est pas l’objet de notre intérêt. Il fallait bien ça de manichéisme pour garder lisible une intrigue tout de même foisonnante. L’intérêt de cette rivalité entre indiens se trouve plutôt dans les aspirations contradictoires de Magua, soudain confronté à ses limites lorsqu’on lui fait comprendre que sa quête ne vise qu’a s’européaniser malgré lui et qu’il devient peu à peu l’égal des britanniques et des français qu’il honnit. Au final, cette confrontation entre les indiens raconte beaucoup, et subtilement, l’histoire heurtée d’une Amérique du nord qui se construit peu à peu.

thelastofthemohicanspic01

Le Dernier des Mohicans affirme aussi la maestria de son réalisateur, notamment via l’éppoustoufflante séquence de l’embuscade finale de la division de soldats anglais, et le sauvetage de Cora. Le Dernier des Mohicans porte bien son titre, par son caractère crépusculaire et quelque peu désespéré, malgré le triomphe de l’amour, avec une fin qui confère au film une force émotionnel incroyable. Le souffle épique du film est largement sublimé par la bande-originale, magnifique, et qui nous marque véritablement, qui nous permet de vivre encore plus facilement avec le film, même longtemps après la projection.
Le Dernier des Mohicans mélange grand spectacle, émotions forte, beautée des paysages et une esthétique de mise en scène particulière est assez emblématique du cinéaste (notamment par le recours à certains ralentis). Critique et public se sont accordés pour donner au film le succès qu’il mérite. Michael Mann se voit alors offrir un nouveau statut à Hollywood, une nouvelle légitimité qui dépasse celle du seul faiseur de film. Trois ans plus tard, Michael Mann reviendra à ses amours initiales, le polar urbain pur et dur à qui il donnera ses lettres de noblesses. C’est acquis, il faudra désormais compter avec le talent considérable de Michael Mann…

Benoît Thevenin


Le Dernier des Mohicans – Note pour ce film :

Sortie française :  26 août 1992


Lire aussi :

  1. Collateral de Michael Mann (2004)
  2. La Forteresse Noire (The Keep) de Michael Mann (1984)
  3. Le Solitaire (Thief) de Michael Mann (1981)
  4. Ali de Michael Mann (2002)
Email

Aucun commentaire sur “Le Dernier des Mohicans (The Last of the Mohicans) de Michael Mann (1992)”

  1. michel essis dit :

    c’est un souvenir pour moi de revoir ce film a nouveau
    car il y a bien longtemps de cela 20 ans et je cherche a nouveau ce torrent

Laisser une réponse